Habillage_leco
Société

Salon du cheval Le grand rush pour ce week-end

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:4876 Le 14/10/2016 | Partager
Plus de 350.000 visiteurs dont 20.000 enfants attendus
Le pur-sang arabe, la grande vedette
salon_de_cheval_076.jpg

Le public a pu suivre la première épreuve du Grand Prix Mohammed VI de Tbourida. Le concours est ouvert aux meilleures «sorbas» (troupes) de toutes les régions du Royaume  (Ph. Jarfi)

Le Parc d’exposition Mohammed VI est devenu depuis mardi dernier la destination par excellence des professionnels de la filière équine, d’amateurs de chevaux et aussi de nombreux visiteurs, venus juste pour le plaisir. Les organisateurs s'attendent que cette 9e édition qui se poursuit jusqu'au 16 octobre fasse le plein avec près de 350.000 visiteurs.

salon_de_cheval_1076.jpg

Grande affluence d’enfants dès l’ouverture du Salon.  Des visites guidées sont organisées quotidiennement par les  établissements scolaires et associations éducatives (Ph. Jarfi)

Sur place, c'est l’engouement du public pour l’élevage des chevaux arabes, les poneys, les sports équestres. Le Salon comporte un ensemble d’activités diverses et variées mettant en exergue tous les aspects concernant le cheval: sportif, culturel, artisanal, ludique, économique ainsi que les métiers connexes.
Les stands des Forces armées royales, de la Direction générale de la sûreté nationale, de la Garde royale, des Forces auxiliaires et de la Gendarmerie royale attirent à chaque édition encore plus de monde. Le public a aussi été séduit par la présentation de la troupe musicale des Forces royales air. Une prestation pleine de créativité, de beauté et de finesse.

salon_de_cheval_2_076.jpg

Le Salon comporte un ensemble d’activités diverses et variées mettant en exergue tous les aspects concernant le cheval: sportif, culturel, artisanal, ludique, économique ainsi que les métiers connexes (Ph. Jarfi)

La première journée du Salon a aussi comporté des ateliers interactifs de la Société royale d’encouragement du cheval (Sorec) et de l’École royale de cavalerie. Le public a pu également suivre la Coupe des éleveurs marocains de chevaux arabes, ainsi que la première épreuve du Grand Prix Mohammed VI de Tbourida. Ce prix, lancé pour la première fois au Salon du cheval, met à l’honneur l’art équestre traditionnel marocain. Le concours est ouvert aux meilleures «sorbas» (troupes) de toutes les régions du Royaume.
Grande affluence d’enfants aussi dès l’ouverture du Salon.  Des visites guidées sont organisées quotidiennement par les  établissements scolaires et associations éducatives. Des activités d’initiation aux poneys, des balades en cheval, des balades en calèche et des ateliers artistiques sont proposés aux enfants dans un espace pédagogique et ludique. Selon les organisateurs, le Salon du cheval reçoit en moyenne plus de 20.000 enfants chaque année.
Chaque année, le Salon du cheval d’El Jadida enregistre une forte présence internationale. En effet, 35 nationalités participent à cette 9e édition.  
Au fil des éditions, l'événement lancé en 2008 par l'Association du salon du cheval a gagné en notoriété devenant en quelques années seulement un rendez-vous incontournable pour les amateurs du patrimoine équestre.

salon_de_cheval_3_076.jpg

Les stands ainsi que les exhibitions des Forces armées royales, de la Direction générale de la sûreté nationale, de la Garde royale, des Forces auxiliaires et de la Gendarmerie royale attirent à chaque édition encore plus de monde (Ph. Jarfi)

Faut-il le rappeler, la tradition équestre occupe une place importante dans le patrimoine national marocain. Dans le domaine économique, la filière équine ne cesse de gagner en importance. Le Maroc compte, en effet, plus de 150.000 chevaux, en majorité de race barbe, et dispose d'un important potentiel lui permettant d’en développer davantage l'élevage. Mais, malheureusement, on est loin de la période du milieu du siècle dernier lorsque le Royaume comptait un demi-million de chevaux.
Actuellement, la filière équine emploie environ 11.000 personnes et contribue à hauteur de près de 4,7 milliards de DH au PIB (0,5%). C’est dire l’importance qu’il faut accorder à son développement. Le département de l'Agriculture avait, d’ailleurs, annoncé le lancement d'une stratégie nationale de développement de la filière équine. Cela, notamment, pour la préservation de la population équine, la sauvegarde et la promotion du cheval barbe, ainsi que le développement et la pérennisation des activités équines sportives.

Ambitions

Dans le but de professionnaliser le secteur d’élevage, l’Association du salon du cheval a organisé, le 11 octobre 2016, en partenariat avec l’Organisation arabe du cheval arabe (AHO), une coupe des éleveurs marocains de chevaux pur-sang arabe. A travers ce concours, cette race équine est mise en avant et permet au Maroc de bien se positionner sur la scène internationale dans le secteur de l’élevage. En effet, cette coupe des éleveurs joue un rôle important dans la gestion de l’élevage des chevaux arabes car elle offre à l’éleveur une possibilité de voir sa production et son programme d’élevage évalués  par des experts de renommée internationale.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc