Régions

Le CHU de Fès s’appuie sur l’expertise d’AbbVie

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4867 Le 30/09/2016 | Partager
Un centre d’excellence pour les gastro-entérologues de la région
Objectif: améliorer les standards de prise en charge des malades

Bonne nouvelle pour les patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). En effet, AbbVie (*), un leader mondial dans l’amélioration de la prise en charge des maladies difficiles, a lancé, mercredi dernier, au CHU de Fès un centre d’excellence pour traiter ces maladies. Lequel vise à améliorer les standards de prise en charge des MICI à travers, entre autres, des actions de management auprès des médecins, des patients et du personnel paramédical.
Le service de gastro-entérologie du CHU de Fès est une plateforme propice pour concrétiser l’initiative d’AbbVie avec un service complet dédié à la prise en charge des MICI. Plateforme qui dispose de 2 enseignants hyperspécialisés et référents en MICI, 2 consultations hebdomadaires dédiées à ces maladies drainant actuellement plus de 800 malades, ainsi qu’un staff multidisciplinaire qui travaille en parfaite collaboration avec un réseau national de concertation et de prise en charge des MICI.
Techniquement, la moitié des patients hospitalisés au service de gastro-entérologie du CHU de Fès sont aujourd’hui des patients atteints de MICI. Pour le Pr Adil Ibrahimi, chef de service et doyen de la faculté de médecine de Fès, et également président de la Smed (Société marocaine de l’endoscopie digestive), «ces maladies sont caractérisées par des atteintes inflammatoires chroniques de la paroi d’une partie du tube digestif. Lourdes et handicapantes, ces pathologies, comme la maladie de Crohn, ont un poids économique et sanitaire majeur». «Elles touchent les individus dès leur plus jeune âge et impactent grandement leur vie sociale et professionnelle. Ce centre d’excellence est donc une opportunité pour améliorer les conditions organisationnelles et la prise en charge de ces maladies, en collaboration avec AbbVie et en adoptant une gestion de projet davantage axée sur les résultats», explique-t-il.  
Pour proposer des actions d’amélioration concrètes, AbbVie s’est appuyé sur les résultats d’une évaluation de l’état des lieux dans la région du centre du Maroc: nécessité de réduire les délais de prise en charge des patients, et besoin de mieux coordonner les disciplines entre elles. Dans ce cadre, AbbVie propose un accompagnement quotidien, des indicateurs de suivi, des programmes d’éducation, des projets de recherche scientifique dans le domaine, des réunions périodiques et des formations adaptées pour les médecins, la mise en place d’un registre, ainsi qu’un accompagnement pour mener des actions au profit des malades atteints des MICI.

Un partenariat scientifique

La stratégie d’AbbVie consiste à créer un véritable partenariat scientifique avec les autorités locales de santé afin de développer et soutenir des programmes qui impactent les résultats des patients et améliorent la vie humaine. La particularité de ce centre d’excellence est qu’il n’est pas fermé sur lui-même. Il se propose de disséminer le savoir et de partager son approche avec tous les gastro-entérologues de la région. «Ses bénéfices ne se limitent donc pas au CHU de Fès et offrent une vraie valeur ajoutée sur le plan médical pour l’ensemble de la communauté des malades MICI. Cela rejoint la démarche d’AbbVie qui place le patient au cœur de son approche», conclut Dany Khoury, directeur exécutif d’AbbVie au Proche-Orient et en Afrique du Nord.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc