International

Accord de l’Opep
Comment ça marche

Par L'Economiste | Edition N°:4867 Le 30/09/2016 | Partager

L’accord trouvé par les membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) à Alger pour limiter leur production d’or noir a fait bondir les cours. Toutefois, les analystes doutent de son effet réel sur les marchés et l’économie.
• Comment l’accord a pu être conclu? Pour parvenir à un accord qui stabiliserait la production des pays de l’Opep entre 32,5 et 33 millions de barils par jour, contre 33,47 mbj en août, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Iran a accepté de geler sa production légèrement en deçà de l’objectif affiché jusqu’à présent. De son côté, l’Arabie saoudite devra légèrement abaisser sa production. Les deux pays ont mis donc de côté leurs différends vu la pression qu’exercent les cours bas sur les finances de plusieurs membres du cartel.
• Comment ont réagi les marchés? Si les cours du pétrole ont fortement grimpé mercredi 28 septembre, ils se sont stabilisés jeudi (proche de 50 dollars dans la matinée), dans l’attente de plus de détails sur l’accord. Ce dernier ne sera pas acté dans l’immédiat et les marchés se tournent désormais vers la réunion de l’Opep à Vienne, fin novembre, pour découvrir les mesures qui seront prises. Les membres de l’Opep (à l’origine de 40% de la production mondiale seulement) doivent également compter sur les autres producteurs. Même à l’intérieur de l’Opep, des tensions sur le niveau de production de chacun des 14 membres pourraient voir le jour.
• Quelles conséquences sur l’économie mondiale? Vu les incertitudes qui entourent l’accord, les analystes peinent à se prononcer sur l’impact qu’il pourrait avoir sur le reste de l’économie. Il faut attendre de voir comment va réagir la Russie, un des principaux exportateurs mondiaux de brut, qui ne fait pas partie de l’Opep, mais qui a déjà dit qu’elle était pour un gel de la production au niveau atteint en septembre de cette année. Le pays estime qu’un prix juste du baril devrait se situer entre 50 et 60 dollars. En tout cas, une hausse des prix pourrait entraîner une hausse de l’inflation. Les banques centrales cherchent à faire grimper le niveau général des prix pour éviter la déflation.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc