International

Trump perd la 1re manche des débats présidentiels

Par Walid ROUICHI | Edition N°:4865 Le 28/09/2016 | Partager
Clinton plus sereine face à l’imprévisible républicain
Au programme: politique étrangère, sécurité et attaques personnelles

Le tant attendu face-à-face télévisuel pour la présidentielle américaine s’est déroulé lundi soir. A l’issue de 90 minutes du débat, Hillary Clinton a paru plus convaincante. Un récent sondage de CNN vient confirmer cette impression: elle est désignée gagnante à 62% contre 27% pour Donald Trump. Les 90 millions de téléspectateurs américains ont pu apprécier les tentatives de déstabilisation des deux participants. Clinton a su rebondir après les polémiques liées à son état de santé et les sondages l’annonçant à égalité avec son opposant. Elle entame au mieux une série de trois débats télévisuels précédant les élections de novembre.

■ Déclaration d’impôt vs mails supprimés
Les candidats démocrate et républicain ont progressivement abattu leurs cartes. Clinton tape là où ça fait mal en pointant du doigt le patrimoine opaque du milliardaire américain. Ce dernier a répliqué avec la polémique liée aux milliers de mails supprimés de l’ancienne secrétaire d’Etat. Hillary Clinton demande pourquoi le candidat Trump n’a pas rendu public sa déclaration d’impôt: «Peut-être ne veut-il pas qu'on sache qu'il ne paye aucun impôt!». L’habile candidat républicain répond la chose suivante: «Je vais dévoiler ma déclaration d’impôt, contre l’avis de mon avocat, quand elle aura rendu public les 31.000 mails supprimés de son serveur privé».

■ Clinton piège Trump à son propre jeu
Clinton a su exploiter le racisme décrié du candidat républicain pour la Maison Blanche. Le débat s’est ensuite orienté sur le terrain des polémiques entre police et Afro-Américains. La parole a été donnée aux candidats pour proposer une justice pénale. Donald Trump a critiqué son adversaire pour ses fausses promesses visant seulement à s’assurer le vote des Afro-Américains. Il défend le travail de la police qui doit malgré tout faire respecter «la loi et l’ordre». La candidate démocrate a exprimé sa volonté de réformer la justice et de lutter contre les préjugés racistes. Clinton en profite alors pour faire le point sur le long «passif de comportement raciste» de son adversaire. Donald Trump a fait partie des «birthers», un mouvement doutant de la nationalité américaine de Barack Obama. Son opposante lui demande alors pourquoi il n’a reconnu la nationalité du président que récemment. Trump esquive et tombe dans le piège.

■ Leçons de politique étrangère: le coup de grâce de Clinton
M. Trump a incendié le bilan diplomatique d’Hillary Clinton. Pour lui, cette administration n’a pas fait assez de preuve de force dans ses accords à de multiples reprises. Il prend l’exemple du TAFTA. De plus, il a vivement critiqué les opérations en Irak. Il a souligné le gâchis que représente le soutien militaire de pays «assez riches pour s’armer seuls» (Arabie saoudite,  Japon). La riposte de la candidate américaine résume un peu l’issue du débat. Trump conclut qu’elle «n'a pas l'apparence et elle n'a pas l'endurance pour être présidente». A cela, la riposte fait mouche: «Quand vous aurez parcouru 120 pays et témoigné pendant 11 heures d'affilée devant le Congrès, vous viendrez me parler d'endurance».

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc