Analyse

Agriculture Marrakech-Safi: Top 10 des labellisations de produits du terroir

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4860 Le 21/09/2016 | Partager
Les écosystèmes porteurs de la région
Initier des comportements compétitifs sur la base de la qualité
marrakech_agriculture_060.jpg

La région bénéficie de produits du terroir à valoriser. Le système de labellisation est une opportunité de promouvoir des comportements compétitifs parmi les producteurs intéressés par la différenciation des produits sur la base de la qualité. Au total, 5 produits sont d’ores et déjà labellisés, et 5 autres en cours de labellisation (Source: DRA)

 

Il y a ceux qui sont labellisés, ceux en cours de labellisation et il y a aussi les produits phares de terroir. Toutes ces productions permettent aux régions de booster leurs économies. L’argan, véritable trésor national, a décroché l’indication géographique protégée «argane» en 2009. Au total, ce sont 830.000 hectares dédiés à cette culture, dont 140.000 hectares pour la seule région de Marrakech-Safi. Même année d’attribution pour la première appellation d’origine protégée de l’huile d’olive vierge extra au Maroc, celle de Tyout Chiadma. Cette coopérative déploie ses 12.000 oliviers sur 5 km bordant la rivière Oued Tyout. Une petite surface pour une huile de qualité à l’arôme prononcé de tomate et d’artichaut. Plus récente, l’AOP huile d’olive Aghmat Aylane, obtenue en 2014, se concentre sur 3.800 ha avec un nombre de pieds estimé à 500.000. Cette huile exempte de tout défaut organoleptique possède des arômes spécifiques d’artichaut, d’amande verte, d’herbe et de tomate. La route continue vers Safi où l’Association provinciale des producteurs de câpres et ses 9 coopératives adhérentes gère une production annuelle d’environ 8.400 tonnes. Ces câpres labellisées ont une réputation de «câpre de roche», synonyme d’une bonne qualité commerciale. Le 5e et dernier produit labellisé en 2015 est le cumin beldi de Rhamna, qui possède une odeur tenace, un goût pimenté, âcre et légèrement amer à la saveur aromatique. Ce cumin est caractérisé par sa couleur vert foncé qui le différencie de l’ensemble du cumin. C’est au centre de cette province que les 950 ha dédiés permettent une production annuelle d’environ 250 tonnes.
Du côté des produits en cours de labellisation, également au nombre de 5, il y a les très connus comme le miel de Haha notamment, au chardon, à l’arganier ou au thuya, qui couvre les piedmonts et les moyennes montagnes du Haut Atlas occidental. Il y a aussi les noix du Haut Atlas dont la production sur 2.000 hectares génère annuellement 2.000 tonnes. Considérée comme un produit noble, la noix sur ses plantations anciennes ne demande aucun traitement phytosanitaire. Une bonne nouvelle. Particulièrement quand elle se consomme comme fruit sec. Son huile riche en oméga 3 possède des atouts de taille: elle est anti-ride et permet de diminuer les attaques cérébrales et cardiaques. La noix est aussi un produit qui entre dans la composition de produits cosmétiques traditionnels comme le souak ou le savon noir. En cours de caractérisation également, l’olivier d’Amizmiz dont la vente de ses productions se fait par un circuit d’intermédiation du local au régional (industriel de Marrakech). Reste l’agneau Sardi de la région de Rhamna, un ovin à haute notoriété nationale et ses 90.000 têtes, et la viande rouge du chevreau de l’arganier et ses 310.400 têtes pour 15.760 éleveurs, dont 90% de la production est consommée localement, le reste étant livré à Agadir.
Focaliser sur le développement des produits du  terroir est le bon moyen d’agir localement au bénéfice des zones reculées. D’autant que la demande reste croissante tant au niveau national que mondial. La labellisation permet d’initier des économies durables et exportables, et reste une opportunité de promouvoir des comportements compétitifs parmi les producteurs intéressés par la différenciation des produits sur la base de la qualité.

■ Argan: L’argan, véritable trésor national, a décroché l’indication géographique protégée “argane” en 2009. Au total, ce sont 830.000 hectares dédiés à cette culture, dont 140.000 hectares pour la seule région de Marrakech-Safi.

■ Huile olive: Première appellation d’origine protégée de l’huile d’olive vierge extra au Maroc en 2009, l'huile de Tyout Chiadma. Cette coopérative déploie ses 12.000 oliviers sur 5 km bordant la rivière Oued Tyout. Plus récemment, l’AOP huile d’olive Aghmat Aylane est obtenue en 2014.

■ Câpres: L’Association provinciale des producteurs de câpres et ses 9 coopératives adhérentes gère une production annuelle d’environ 8.400 tonnes de câpres labellisées.

■ Cumin: Labellisé en 2015, le cumin beldi de Rhamna, caractérisé par sa couleur vert foncé, s'étend sur les 950 ha dédiés dans cette région permettant une production annuelle d’environ 250 tonnes.

Le créneau «oublié» de la truffe

S’il y a bien un produit qui rapporte, c’est la truffe. Et dans la région de Safi, on y consacre 3.000 hectares pour sa culture. Avec une production annuelle allant jusqu’à 12 tonnes, sa récolte s’étale sur une courte période, de mars à mai. Cette filière est orientée vers la production et la commercialisation des fruits à l’état brut (légumes) sans aucune valorisation supplémentaire. Du prix au producteur d’environ 80 à 100 DH le kg, celui à la consommation peut atteindre 300 DH/kg. Une aubaine pour les agriculteurs et les femmes rurales qui peuvent ainsi voir leurs revenus augmenter. Sauf que les organisations professionnelles autour du produit sont faiblement fonctionnelles, des difficultés d’écoulement de la production à des rémunérations satisfaisantes existent en raison des pressions d’intermédiaires, et la production définitive n’est pas valorisée. En clair, aucune innovation sur ce créneau.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc