Archives

Articles de L'Edition N° 5141 Du 03/11/2017

A La une

Licenciement: Les pièges à éviter dans l’audition d’un salarié

13 ans après son entrée en vigueur, le Code du travail suscite toujours un vif débat. Le cas du licenciement est emblématique. La loi exige un délai de 8 jours pour convoquer le salarié à une procédure disciplinaire (voir ci-dessous). Chaque détail compte. «Il ne faut pas donner l’impression de bâcler la procédure ou de vouloir piéger l’employé... Lire la suite

La dette du Trésor atteint le seuil de tolérance

Le Maroc n'a plus présenté de budget à l'équilibre depuis 2008. Dans la rubrique dette, cela se traduit par un alourdissement de la facture de 356 milliards de DH en moins de dix ans à 684 milliards, soit 65% du PIB. De ce chiffre, il y a le hors-bilan que le Ministère des Finances n'intègre pas... Lire la suite

Energies renouvelables: La feuille de route pour la basse tension dès 2018

Le marché de la basse tension (BT) sera l’une des priorités de Aziz Rabbah pour 2018. «Nous sommes en discussion avec le Ministère de l’Intérieur pour trouver la meilleure formule institutionnelle afin de pérenniser l’investissement et prendre en considération les capacités techniques du réseau électrique», fait valoir le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable... Lire la suite

Retard des pluies: Faut-il craindre le pire?

Le monde agricole scrute le ciel dans l’espoir de pluies salvatrices. Certaines zones affichent une sérénité à toute épreuve et mènent les travaux des sols dans l’attente des précipitations pour procéder aux semailles. Et les mois de novembre et décembre seraient de vrais baromètres. Ce qui est sûr, l’année 2018 ne devrait pas être aussi généreuse en pluies que celle en cours. D’où la prudence du gouvernement ainsi que de plusieurs autres institutions sur la projection de la campagne agricole qu’ils prédisent moyenne. Le taux de croissance du PIB se situerait autour de 3%, tiré surtout par les activités non agricoles. Lire la suite

Pr. Muhammad Yunus: «Capitalisme et social-business ne sont pas incompatibles»

Le prix Nobel de la paix (2006), Muhammad Yunus, appelle à un nouveau modèle économique. Plus juste et plus humain. L'homme qui a initié le microcrédit, qui concerne aujourd'hui plus de 100 millions de familles, propose une nouvelle forme d’économie, complémentaire au modèle classique. Le Pr. Yunus espère voir une nouvelle génération adopter naturellement le social-business. Qu'est-ce qu'un social-business? Une entreprise qui consacre ses bénéfices à la diminution des coûts, à la production d'avantages sociaux, sans rémunérer ses actionnaires. Utopie? Les premiers social-business créés par la Grameen Bank témoignent du contraire. Un modèle qui séduit de plus en plus de multinationales, qui dédient des programmes spéciaux à l’économie solidaire. Lire la suite

Editorial

Dossier Spécial

International

Economie

Brèves

Société

Régions

Justice

Insolites

Entreprises

Analyse

De bonnes sources

Finances-Banques

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc